Langue
La Clau
Le Roi d’Espagne reçoit les syndicats et veut le « progrès » de son pays
Langue

Le roi d’Espagne, Juan Carlos de Bourbon, dont la fonction de chef d’Etat échappe aux polémiques, a manifesté ce vendredi son inquiétude envers les destructions d’emploi au sein de son territoire. Selon son service de communication, le monarque « intensifie » depuis plusieurs mois les « contacts avec le monde économique », pour favoriser un consensus national espagnol. Dès ce jeudi, dans une stratégie de rassembleur suprême inhérente à son statut, Juan Carlos avait appelé les partis politiques à forger de « larges accords ». Le jour même, il recevait, pour la première fois de l’histoire, les secrétaires généraux des deux grands syndicats espagnols, Commissions Ouvrières et Union Générale des Travailleurs, au Palais de la Zarzuela, à Madrid. Dernièrement, la Maison Royale espagnole tend à s’informer directement sur le pays, pour « surmonter les difficultés » et garantir le « progrès maximum et la prospérité de l’Espagne ». Selon la prudente Maison Royale, la démarche de Juan Carlos, auprès d’économistes, acteurs économiques, partis politiques de tous bords et syndicats, n’est pas une ingérence dans l’action du gouvernement socialiste de José Luis Rodríguez Zapatero, car elle « n’impose ni n’oblige » aucune décision.

Partager