Langue

L’intense débat de société qui secoue la Catalogne au sujet de la tauromachie recevra prochaiment l’apport du président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, le socialiste Christian Bourquin. Les groupes parlementaires catalans, qui consulteront, en février, 15 personnalités favorables à l’interdiction de la corrida en Catalogne et 15 partisans de son maintien, ont dévoilé ce lundi et ce mardi la liste des consultants. Parmi les adversaires de la corrida, conviés dans la capitale catalane, figurent l’ancien toréro Antonio Moreno et le député européen Carl Schlyter, spécialiste en droits des animaux, tandis que les intervenants pro-corrida seront notamment le toréro et éleveur José Miguel Arroyo, ainsi que M. Bourquin, promoteur de la féria de la ville de Millas, en plaine du Roussillon, créée en 1983. Cette comparution, face aux députés du Parlement de Catalogne, sera préalable le vote, aux résultats serrés, d’une Initiative Législative Populaire relative aux corridas. Implicitement, les adversaires des spectacles taurins ont de liens ténus avec les partis catalans Esquerra Republicana de Catalogne et Convergence et Union, tandis que leurs défenseurs présentent des liens plus ou moins apparents avec des partis à tendance centraliste, comme le très droitier Partido Popular, le Parti des Socialistes de Catalogne et celui des « Citoyens ».

Partager