Langue
Le professeur Peytavi : « De tout temps, on a fabriqué des Catalans »
Langue

Le professeur Joan Peytavi, maître de conférences à l’Université de Perpignan Via Domitia, vient de signer un ouvrage colossal, entièrement consacré à l’histoire du peuplement du Pays Catalan. Cet énorme livre est Intitulé « Anthroponymie, peuplement et immigration dans la Catalogne moderne / L’exemple des comtés du Roussillon et Cerdagne (XVIe et XVIIIe siècles ». Sur 895 pages accompagnées d’un cédérom, l’auteur utilise la science des anthroponymes, où étude des noms de personnes, pour raconter l’histoire du territoire à travers ses habitants, avant et après son annexion par le Royaume de France, en 1659. Ce travail inédit, précédemment présenté sous forme de thèse, concerne l’intégralité des régions intérieures des Pyrénées-Orientales, telles le Roussillon, le Vallespir, le Conflent, la Cerdanye et le Capcir. Il en ressort une forte influence de l’Histoire sur la démographie, décrite dans le contexte général des évolutions de la Catalogne, marquée en 1714 par la prise de Barcelone, jusqu’à la veille de l’avènement des principes de la Révolution Française.

Pour nourrir l’Histoire, le professeur appelle la linguistique, et met en évidence l’importance d’un socle de population d’origine catalane, auquel s’ajoute, sur la période visée, une immigration occitane. Pour approcher les réalités passées, le traitement informatique des registres des 210 paroisses de la Catalogne du Nord, de Perpignan à Formiguères, s’est imposé. Ces documents, dans un état de conservation enviable, débouche sur le répertoire de quelque 95.000 personnes, signalées par bassins de vie, ayant vécu lors de la période située entre 1737 et 1790. L’ensemble tend à démontrer les capacités d’intégration sociale des « comtés du Nord » , où « de tout temps, on a fabriqué des Catalans », selon les mots de l’auteur. Cette oeuvre, dont le poids atteint 2,3 kg, est éditée par l’Institut d’Études Catalanes (IEC), équivalent de l’Académie Française, dont Joan Peytaví, âgé de 43 ans, est actuellement le benjamin. Il s’agit de la toute première thèse universitaire catalane du Nord publiée par l’IEC, rattaché à l’Union Académique Internationale en 1922.