Langue

Une affaire de moeurs éclaboussant l’Eglise s’apaise à Riells de Montseny, près d’Arbúcies, dans la province de Girona, ou le prêtre régulier est lié à une situation mêlant sexes et substances illicites. Le curé de ce village de 3300 âmes, Jaume Reixach, a fait l’objet le 10 décembre 2013 d’une comparution en justice, suite à un homicide commis le 5 décembre dans l’appartement dont il est propriétaire à Blanes, la Costa Brava. L’enquête révèle que l’auteur des faits, un homme de nationalité espagnole, était l’amant de l’homme d’Eglise, mais aussi de la victime, un ressortissant brésilien du nom de Eulogio Lumalang, âgé de 22 ans, partageant la vie et le logement du prélat, qui l’avait parrainé en 2009. Lors d’une audience convoquée avant Noël, l’auteur du meurtre, perpétré à l’arme blanche, a cité l’homme d’Eglise comme partenaire sexuel « pendant des années » , avant d’avancer une période de « 18 ans », en échange « ‘d’argent et de drogue ». Au-dessus de la polémique, l’évêché de Girona a annoncé par communiqué, ce 3 février, que le père Reixach « continuera d’exercer son service de prêtre de Riells del Montseny jusqu’à sa retraite canonique » . Le dossier ouvert par cette autorité ecclésiale sur son représentant est ainsi refermé, car celui-ci n’est pas impliqué dans l’affaire. Eloigné des offices de l’église de Riells pendant plus d’un mois sur recommandation de Mgr Francesc Pardo, évêque de Girona, Jaume Reixach a désormais retrouvé ses ouailles.