Langue

La 5e vague de Covid a amorcé une pente inquiétante à l’approche des fêtes de Noël, propices aux réunions familiales. Les indicateurs sur le coronavirus fournis ce jeudi 16 décembre par l’agence régionale de santé “Occitanie” (ARS) démontrent que la situation sanitaire est en sévère détérioration. La délégation du ministère dédié indique que “le niveau de circulation du virus est inédit” et annonce que la région “bascule en phase épidémique sur la grippe”. Le niveau maximal de mobilisation est enclenché dans les centres hospitaliers, tandis que le pic sanitaire est attendu entre les fêtes.

Une situation plus explosive que jamais

Dans les Pyrénées-Orientales, le taux d’incidence du Covid est passé à 729,6 cas pour 100 000 habitants (contre 540,9 dans l’Aude et 643,1 dans l’Ariège), pour une moyenne de 595,2 au sein du périmètre régional. Le taux de propagation de 700 n’avait encore jamais été dépassé dans le territoire. Ce chiffre explosif est supérieur, en Pays Catalan, aux contre-performances des mois passés. En nombre de cas avérés de porteurs du virus, on observe une haute proportion, située à 163,5 personnes pour 1000 habitants, contre 175,2 pour la région. Parallèlement, les tests positifs atteignent 7,3% parmi les individus qui s’y soumettent.

Éviter d’encombrer les hôpitaux

L’ARS précise que la flambée épidémique “n’épargne aucun territoire” et aucune tranche de la population. La progression du nombre de cas touche notamment les tranches d’âge les plus jeunes (c’est chez les 20-45 ans que le virus circule le plus), tandis que le nombre d’admissions à l’hôpital s’accentue fortement ces derniers jours. Toutes les équipes soignantes sont à nouveau mobilisées et déjà “en forte tension”, dans un contexte hivernal “déjà marqué par d’autres pathologies”.En cela, l’ARS lance une recommandation : “évitons d’encombrer inutilement les services de nos établissements hospitaliers et protégeons-nous pour éviter les complications”.

Partager

Icona de pantalla completa