Langue

Le passage prévu de la ligne à Très Haute Tension (THT) dans le sous-sol de la commune du Perthus courant 2013 est largement refusé par la population, dont une partie s’est mobilisée ce jeudi après-midi. A l’occasion de ce 21 octobre, dernier jour de l’enquête publique lancée le 20 septembre par Réseau de Transport d’Electricité (RTE) pour valider le projet, la colère s’est révélée grandissante. Craignant des désagréments semblables à ceux qu’a produits le creusement du tunnel de la Ligne à Grande Vitesse (LGV), des effondrements de terrain et un tarissement des sources souterraines, près de 500 personnes à ce jour, dont plus de la moitié des 580 habitants, ont signé une pétition. Ce document, contraire à une THT sous le Perthus mais favorable à un déplacement du tracé vers l’Est, à proximité de l’actuel tunnel de la LGV, a été officiellement remis au commissaire enquêteur ce jeudi. L’opposition aux 400.000 volts sous la commune est menée par le maire, Claude Picas, déjà organisateur d’une réunion publique, le 12 octobre, à laquelle la population a participé massivement. Dans ce même dossier, mais plus au Nord, l’arrivée de la THT dans la commune de Baixas, qui comporte une extension importante de l’actuel poste électrique, pourrait menacer le vignoble et susciter une autre colère.

Partager

Icona de pantalla completa