Langue
La Clau
Le père de Banyuls plaide la pauvreté pour justifier la malnutrition de ses enfants
Langue

Le manque de moyens est la cause de la malnutrition de la famille de Banyuls, dont le père et la mère sont en prison à Perpignan depuis lundi pour maltraitance envers leurs huit enfants, selon Me Catherine Barrère, l’avocate du père. Celui-ci, un marchand ambulant âgé de 50 ans, celui-ci s’est avoué « très étonné que les gens disent qu’il maltraitait ses enfants », lors d’une entrevue qui s’est tenue hier. La stratégie de défense de Me Barrère est ainsi celle de plaider l’inconscience de ce père musulman aux mœurs sévères, qui réveillait ses enfants à 6 heures pour prier, dans une interprétation libre du coran. L’avocate, pour laquelle le père « a des problèmes psychiatriques » a eu des hallucinations et s’est cru victime de sorcellerie. Quant à la maigreur extrême des enfants, qui vaut l’hospitalisation de trois d’entre eux, âgés de 13 à 15 ans, celle-ci est imputable à la simple pauvreté car le budget alimentaire familial ne pouvait excéder « 300 euros » mensuels, affectés à l’achat de sacs de riz, de semoule, de sardines et d’huile d’olive, avec des signes de sous-alimentations observés sur le père lui-même, qui aurait suivi un stage de 6 mois, en 2000, à la mosquée de Paris. Un examen psychiatrique du couple est demandée par l’avocate.

Partager