Langue

Les effets induits de la crise économique sont devenus palpables en matière démographique en Catalogne du Sud, après plusieurs années d’envolées économiques qui ont attirée une population étrangère variée. Si la charnière du siècle a favorisé l’emploi dans le territoire, le reflux de l’activité a engendré le départ de 10.000 étrangers entre juillet 2009 et juillet 2010, selon le dernier recensement communiqué ce lundi par le Secrétariat de l’Immigration du gouvernement de Catalogne. Le nombre de personnes immigrées signalées officiellement équivalait en juillet dernier à 16,4% de la population totale, soit 1.241.522 personnes parmi 7,5 millions d’habitants. Ce recul de 0,8% de la présence d’immigrés concerne essentiellement des hommes de 15 à 29 ans, souvent employés du secteur du bâtiment, cruellement touché par la récession, désormais résorbée. Par nationalités et par ordre décroissant, les ressortissants étrangers qui ont quitté la Catalogne du Sud sont équatoriens, boliviens, argentins, brésiliens et colombiens. Le gouvernement de Catalogne indique cependant qu’une partie des anciens ressortissants, qui ont acquis la nationalité espagnole ces dernières années, ont regagné leur pays d’origine, suite à la raréfaction du travail. Cependant, lors de la même période, plusieurs nationalités ont renforcé leur présence sur le territoire, à l’image de Pakistanais, Marocains et Honduriens, mais sans commune mesure avec les grands mouvements des années florissantes. La population marocaine figure en tête de liste, à 19,6% des arrivées, suivie des Roumains, à 8%, des Equatoriens, à 6,3%, des Boliviens, à 4,7%, et des Italiens, à 4,1%.

Partager

Icona de pantalla completa