Langue

Le concert annoncé du rappeur français Orelsan, invité de la salle de spectacles El Mediator de Perpignan, le 24 octobre, continue de faire des vagues. Le MRAP 66 (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples), qui a réagi sur le sujet ce dimanche, souhaite « Dire non aux violences faites aux femmes », et condamne vigoureusement les paroles de la chanson « Sale pute » de l’artiste, découvert en 2008 sur Internet. Le texte, qui décrit une déception amoureuse, contient des extraits à caractère extrême, tels « J’te déteste, j’veux que tu crèves lentement, j’veux que tu tombes enceinte et que tu perdes l’enfant ». Patrick Lecroq, coordinateur du MRAP en Pays Catalan, juge les propos violents, dans une vue générale, comme un « prélude à la violence à l’état pur », et considère indissociables les mots, « inacceptables », mais « tolérés parce que ce ne sont que des mots », des actions qu’ils inviteraient à réaliser. La chanson de la polémique, qui circule librement sur Internet via le serveur de vidéos YouTube, est la cible principale des opposants au concert du rappeur, qui fera l’objet d’une manifestation silencieuse, le soir de son déroulement, sur les lieux du spectacle.

Partager