Langue

L’Andorre, petit Etat réputé pour pérenniser des moeurs révolues, donne satisfaction au mouvement LGBT+. Après plusieurs années d’hésitation suite à l’impulsion engagée en 2004 par le Parti Vert, le pays accepte de nommer « mariage », ou plus exactement, « casament » et « matrimoni », en catalan, les unions matrimoniales homosexuelles. Ce changement obtenu par le groupe parlementaire libéral andorran est contenu dans la « loi qualifiée de la personne et de la famille », en cours d’adoption dans la principauté. Il élimine toute différence sur les contrats unissant homme et une femme, deux femmes ou deux hommes ensemble.

Pas de mariages avant 18 ans

Cette normalisation prolonge la « loi d’union civile » adoptée en 2005 par le pays des Pyrénées. La proposition de loi s’adresse aux individus de même sexe, mais le « mariage canonique », c’est-à-dire catholique, reste inaccessible aux homosexuels. La future loi interdit le mariage aux personnes de moins de 18 ans.

Partager