Langue

Le maire de Banyuls Jean Rède, réélu en mars 2008 après une interruption de mandats pendant 13 ans, vient de recevoir une convocation du tribunal correctionnel de Perpignan dans le cadre de suspicions portant sur la gestion de plusieurs structures directement liées à sa personne. Jean Rède, 76 ans, apparenté UMP, devra répondre fin mars de détournements de fonds présumés concernant le centre héliomarin de sa commune, dont il a assuré la présidence pendant 20 ans, et d’une entité sanitaire montée à Arles sur Tech, dans la région du Vallespir, dont le dossier de financement présenterait plusieurs détails troublants. Le train de vie somptuaire de l’ancien maire et conseiller général, lors de ses années RPR, intéresse également la justice, interrogée par un imposant volume de frais de déplacements, d’hôtel de restauration, pour des repas pris dans son propre restaurant banyulenc. Cette mise en cause de Jean Rède semble être un retour en justice, l’ancien maire ayant fait l’objet de doutes concernant la gestion du centre héliomarin dès 2004, dans un rapport d’inspection de la Direction départementale des Affaires sanitaires et sociales. Élu en 1983, M. Rède avait quitté la mairie en 1995 à l’issue de 2 mandats.

Partager