Langue

Le changement de propriétaire du quotidien L’Indépendant de Perpignan, dévoilé le 28 août par les parties engagées, se traduit dans les faits. Le journal historique des Pyrénées-Orientales appartient depuis fin octobre 2014 au groupe la Dépêche du Midi. Il fait partie du groupe Les Journaux du Midi, acquis en 2007 au groupe Le Monde par le Groupe Sud Ouest (GSO), de Bordeaux, pour 93 millions d’euros. Dans la cession, qui concerne L’Indépendant, Midi libre et Centre presse Aveyron, le groupe Centre France, de Clermont-Ferrand, a pris des parts minoritaires et GSO est le troisième partenaire. Ce changement de mains, à l’abri des regards de la presse elle-même, conclut des négociations exclusives.

Une dévaluation vertigineuse

Selon certaines sources journalistiques internes à L’Indépendant, le volume de la nouvelle transaction égale moins de la moitié de la précédente, soit environ 45 millions d’euros. La moins-value est majeure pour le groupe des Journaux du Midi, qui sera prochainement démantelé. En 2013, ses pertes ont représenté 729.000 euros et sa direction a dû se pourvoir en liquidités, au début du printemps 2014, dans les comptes de L’Indépendant, en meilleure santé. Depuis fin 2012, le journal ancestral du Pays Catalan a été restructuré par son actuel directeur général délégué et directeur de publication, Philippe Campa, venu du groupe Sud Ouest.

Des racines politiques historiques

Les stratégies du président du groupe la Dépêche du Midi, Jean-Michel Baylet, premier décideur de l’Indépendant, interrogent la rédaction perpignanaise du journal. En effet, le titre devient la propriété du président du Parti Radical de Gauche (PRG), partenaire du gouvernement dirigé par Manuel Valls. Battu aux élections sénatoriales de septembre, Jean-Michel Baylet dispose d’une influence importante, de Toulouse jusqu’à la Méditerranée, indépendamment de la fusion ou pas des régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. Ses nécessaires choix devraient notamment se porter sur une nouvelle rationalisation de moyens, accompagnée de mutialisation. L’Indépendant, plus vieux quotidien de France, rejoint la tradition de ses fondateurs. Créé pour soutenir la candidature du républicain François Arago aux élections législatives d’août 1846, il a alors constitué « d’emblée une arme de combat », selon l’historien Gérard Bonet. En 1869, son rédacteur en chef en 1869 était Pierre Lefranc, ancien député de gauche, puis sénateur et préfet des Pyrénées-Orientales. Dans les années 1920, il avait pour gérant le député de la Gauche Démocratique Emmanuel Brousse et pour directeur Jules Escarguel, fils de l’ancien maire républicain, ancien sénateur et ancien président du Conseil général, Lazare Escarguel.

Partager

Icona de pantalla completa