Langue
La Clau
Le futur Hôpital européen de Puigcerdà, pas tout à fait transfrontalier
Langue

L’Hôpital européen de Puigcerdà, dont les travaux vont bon train pour une inauguration événementielle au printemps 2012, s’est doté en décembre d’un Conseil d’Administration. Cet établissement, dont l’exemplarité en Europe promet une médiatisation élargie à l’international, devra inventer une méthode de travail adaptée à sa zone de service, étalée sur les régions de Haute Cerdagne et du Capcir, en territoire français, et de la Basse Cerdagne, et éventuellement de l’Alt Urgell, du Berguedà et du Ripollès, en territoire espagnol. Mais la mise en commun des ressources, qui concerne autant le personnel que le plateau technique, comportera cependant quelques limites. Selon une source interne à cet Hôpital de Cerdagne, deux dotations mobiles séparées sont prévues dans le domaine des urgences médicales. Si la flotte d’ambulances de l’établissement sera indifféremment affectée à l’ensemble du territoire couvert, l’ancienne ligne frontalière persistera ainsi en matière d’interventions rapides, par l’intermédiaire de deux équipes indépendantes, qui travailleront séparément, l’une en territoire espagnol, l’autre en territoire français. Une exception sera néanmoins réservée aux interventions proches de la ligne frontière, selon un protocole spécifique. Cette restriction, qui pourrait poser un certain nombre de problèmes dans l’hypothèse d’une multiplication d’incidents sur l’un ou l’autre des territoires, est rendue nécessaire par l’absence de législation européenne générale en matière de services médicaux.

La direction embryonnaire de l’Hôpital, largement dévolue à des professionnels sud-catalans, assure cependant que la globalisation des services d’urgence sera possible à moyen terme sur l’ensemble de la zone. Mais pour le démarrage, dans 15 mois, les interventions seront assurées par le SAMU rattaché à l’Hôpital Saint-Jean de Perpignan, à travers trois centres d’interventions basés à Bourg-Madame, Font-Romeu et Les Angles, ainsi que par le SEM (Service d’Urgences Médicales) de Catalogne, dont le gros des effectifs sera présent directement à Puigcerdà. Sur le terrain, le public composera le numéro téléphonique 15 en Haute Cerdagne et en Capcir, et le 061 en Basse Cerdagne, et non pas de numéro européen 112, qui fonctionne cependant depuis 2000.

Partager

Icona de pantalla completa