Langue
La Clau
Le Dalí le plus cher de l’histoire, adjugé aux enchères pour 4,7 millions d’euros
Langue

Une oeuvre de Salvador Dalí réalisée en 1926, correspondant à une étude préliminaire au tableau « Le miel est plus doux que le sang », a été vendue ce jeudi pour l’équivalent de 4.794.215 euros, le prix plus élevé jamais adjugé pour une création du génie de Figueres. Cette vente faramineuse était organisée par la maison Christie’s de Londres, qui a procédé à une séance d’enchère, remportée par la Fondation Gala Dalí de Figueres, discrètement présente pour cette belle occasion. L’étude en question est prisée des collectionneurs, car l’oeuvre sur laquelle elle a débouché en 1927, supposément inspirée par le poète Federico García Lorca, ami du peintre, a disparu. Cette ébauche magistrale, qui figure parmi les premières oeuvres surréalistes de Dalí, est accompagnée d’un descriptif technique fourni ce jeudi par la fondation de Figueres. Elle comporte l’image d’un cadavre d’âne entouré de mouches, largement présent dans l’univers pictural de l’artiste, qui en a repris le concept dans le film Un Chien andalou, réalisé en compagnie de Luis Buñuel la même année 1927.

Le titre de ce tableau est une référence directe, selon une interprétation communément admise, à l’obsession dalinienne de la masturbation, pratiquée en contrepoint à la crainte de la gent féminine. Cette thématique, dupliqué en 1942 dans l’autobiographie « La vie secrète de Salvador Dalí », s’illustre sur la toile par d’évidents éléments fétichistes, dont un corps de femme décapité, une tête reposant à quelques pas, probablement celle de Lorca, et une série d’aiguilles plantées dans le sable. Le corps de l’oeuvre est une plage de la région de l’Empordà, terre des origines, de l’enfance, puis des séjours et enfin de la fin de la vie de l’artiste, mort en janvier 1989.

Partager