Langue

Assistons-nous à l’installation d’une nouvelle vague de Covid, alors que la guerre engagée le 24 février par la Russie en Ukraine avait relégué ce sujet depuis plus d’un mois ? Après deux années lors desquelles nous nous sommes habitués à l’existence du premier virus mondialisé, il est bien question de nouvelle offensive du coronavirus, comme le traduit un taux d’incidence remonté à 1088,9 personnes sur 100 000 en Pays Catalan selon les derniers chiffres communiqués par l‘Agence régionale de santé Occitanie. En comparaison, le taux est limité à 838,7 dans le département de l’Aude, mais il atteint 1025 sur l’ensemble de la France. Le variant qui monte, appelé “BA.2”, appartient à Omicron, dont la version la plus répandue en Europe, dite “BA.1”, est réputée moins transmissible et probablement moins pathogène.

25 % de taux d’occupation en réanimation

L’ARS dénombre une augmentation de 47 % des cas positifs en une seule semaine et précise que malgré cette recrudescence, le nombre d’entrées en hospitalisation “est pour autant en légère baisse à ce stade”. Dans les Pyrénées-Orientales, le milieu hospitalier n’est pas en surcharge, car le taux d’occupation des lits de réanimation et soins intensifs s’élève à seulement 25,7 %. A l’issue de 24 mois de Covid, le nombre total de réanimations est établi à 625 et le taux de décès après hospitalisation est de 16.4 %. Parallèlement, le taux de guérison après hospitalisation, à 74,5 %, représente 2885 personnes. Ce samedi 26 mars, on comptait 248 personnes hospitalisées, principalement à Perpignan, dont 8 placées en réanimation. 

Le masque a été supprimé trop tôt

Actuellement, le virus de la grippe saisonnière circule à grande vitesse, de sorte que les gestes barrières “restent un indispensable réflexe de bon sens, notamment pour protéger les plus vulnérables”, souligne l’ARS. Cette circulation simultanée des virus, dans un contexte de forte augmentation des indicateurs virologiques, impose la réalisation de tests afin de distinguer les souches. Cependant, la progression du virus est aidée par la fin de l’obligation de porter le masque, sauf dans les transports, instaurée par le gouvernement le 14 mars. A ce sujet, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que plusieurs pays européens, parmi lesquels figure la France, ont levé trop « brutalement » leurs mesures anti-Covid.

Au moins 111 classes fermées 

Dans les établissements scolaires, parmi 302 classes fermées dans l’académie de Montpellier en raison de la progression du Covid-19, 111 sont concernées dans les Pyrénées-Orientales. Ces données relevées jeudi 24 mars par le ministère de l’Education nationale ne comportent aucune fermeture d’établissement.

Partager

Icona de pantalla completa