Langue

Sous des airs superficiels, le concours de beauté Miss France, remporté ce samedi soir par Miss Normandie, n’en reste pas moins une illustration d’un puzzle territorial français dans lequel le Pays Catalan existe, à l’instar du Comité du Roussillon de rugby à XV, parfaite distinct du Comité du Languedoc. La meneuse de jeu, organisatrice de l’événement piloté par le très sérieux comité Miss France, Geneviève de Fontenay, a accepté de scinder la région Languedoc-Roussillon tout en donnant corps à la « région Béarn Gascogne » et en réunifiant les deux Normandie. A l’heure de la grande réforme territoriale française, le concours Miss France, événement de masse diffusé par la chaîne TF1, a diffusé une nouvelle carte de France subliminale, mais celle-ci n’aura pas suffi à la Perpignanaise Céline Callivrousis, âgée de 22 ans, de père grec et de mère andalouse, qui concourrait sous les couleurs catalanes face à 36 autres jeunes femmes. Très prisé, le concours Miss Roussillon a d’ailleurs connu cette année un contretemps, après la destitution, en septembre d’une autre beauté catalane, Marion Castaing, qui avait commis la faute de cumuler ses participations.

Partager

Icona de pantalla completa