Langue

Après le vol inexpliqué, survenu la semaine dernière, d’une cloche de bronze de 500 kilos à Quart, à proximité de Girona, le clergé de la région s’indigne et réagit pour se prémunir de nouveaux actes malveillants. Cette semaine, l’Evêché de Girona lance une enquête auprès de tous ses prêtres dans le but d’évaluer au plus près le degré de sécurité dont disposent tous ses lieux de culte. Cette action globale, après six vols importants observés depuis 2009, comprend l’inventaire exhaustif des pièces et objets de valeur situés à l’intérieur des églises, afin de définir des mesures de protection appropriées. Selon le porte-parole de l’Evêché gironais, Josep Casellas interrogé ce mercredi, il s’agit de dresser un état des lieux en termes de « sécurité et d’accessibilité » aux objets potentiellement convoités. Déjà, au mois de mars, le diocèse de Girona s’était rapproché de la police catalane, les Mossos d’Esquadra, pour améliorer la sécurité des lieux saints. La stratégie de l’Eglise, prochainement lancée, prévoit donc la déclaration de la totalité des vols, l’usage de la technique de prise d’empreintes digitales et l’installation d’alarmes. Une hypothèse à peine futuriste peut envisager le recours à la vidéosurveillance pour protéger les lieux saints de Girona et de sa région.

Partager