Langue

La progression du nombre de demandeurs d’emplois dans les Pyrénées-Orientales en 2012, marquée par le franchissement de la barre symbolique des 40.000 en octobre, a profité d’une accalmie salutaire en novembre. Le nombre de personnes à la recherche d’une activité professionnelle s’y est replié de 0,1 %, une valeur tout aussi symbolique, mais rompant avec une authentique série noire. En effet, les chiffres distillés le 27 décembre par Pôle emploi indiquent entre novembre 2011 et novembre 2012 une augmentation générale de 13,5 %, la plus forte de la région Languedoc-Roussillon, pour une hausse de 10,6 % en France, tandis que le volume global de chômeurs en Pays Catalan, depuis le déclenchement de la crise, en 2008, s’illustrait en juin 2012 par une évolution explosive de 55,2 %.

L’interprétation tendancieuse des catégories de chômeurs

En novembre, les Pyrénées-Orientales comptaient 29.082 sans-emploi, soit une baisse équivalant à 29 personnes. Ce volume global correspond cependant aux seuls chômeurs inscrits en catégorie A, en inactivité totale, et n’inclut pas l’ensemble des demandeurs inscrits auprès des services de Pôle emploi, notamment les personnes en activité réduite, ou chômage partiel, et les chômeurs exonérés de recherches d’emploi. Le franchissement du seuil des 40.000 persiste, mais dans un contexte d’équilibrage des données, car la catégorie informelle des « jeunes filles » a manifesté une hausse de 1,9 %, tandis que les 50 ans et plus ont profité d’un retour au travail à hauteur de 0,3%.

Partager

Icona de pantalla completa