Langue

Après la tenue d’une table-ronde, présidée, hier à Montpellier, par Jean-Claude Gayssot, vice-président de la région Languedoc-Roussillon en charge des transports, en présence de Christian Bourquin, Président du Conseil général des Pyrénées-Orientales et de Jean-Claude Portella, maire de Cerbère, une éclaircie économique arrive dans la commune côtière. En effet, M. Gayssot, crédibilisé par un portefeuille de ministre des Transports de 1997 à 2002, a exhorté la SNCF à maintenir à Cerbère le centre d’entretien des rames de trains Corail qu’elle avait prévu de fermer dès cette année. Dès cet après-midi, le Parti Communiste des Pyrénées-Orientales indiquait le « maintien » des activités menacées, et même un développement : outre la suppression d’un « plan d’externalisation » de l’entretien des convois, vers Perpignan et Toulouse dès le 31 décembre prochain, 54 rames seront rapatriées à Cerbère, pour y être entretenues et utilisées dans le cadre de la politique de développement du rail par la région Languedoc Roussillon, tandis qu’une concertation sera ouverte très bientôt sur l’implantation d’un « tri fosse » pour entretenir les nouveaux « Autorails à Grande Capacité » achetés par la région. Ce plan devrait sauver 60 emplois.

Partager

Icona de pantalla completa