Langue

La polémique cadran solaire proche de l’entrée « Perpignan Nord » de l’autoroute A9 n’a plus son aiguille depuis mercredi 3 avril. Sous la pluie, cet élément a été déboulonné puis déposé au sol à l’aide de deux grues hydrauliques. Cette opération a été confiée à son constructeur, la société Richier, spécialisée dans les structures métalliques, basée à Elne. Cette aiguille de 35 tonnes sera tronçonnée avant de quitter les lieux, dans le courant de la semaine à venir. Cet élément décoratif était installé au milieu du rond-point d’accès à l’autoroute, classé parmi les plus disgracieux de France, constituant le plus grand cadran solaire d’Europe. L’ensemble, imaginé par l’artiste Marc-André de Figueres, a été financé par Perpignan Méditerranée Communauté d’agglomération, au titre de l’embellissement urbain. Le 19 décembre 2013, l’unanimité des conseillers communautaires en avait voté la mise en oeuvre, effective en novembre 2014. Le 20 janvier, l’aiguille avait été incendiée à sa base par les Gilets jaunes, qui y voyaient une provocation par temps de précarité. Un arrêté de péril imminent avait alors été pris par la mairie de Rivesaltes.

Partager