Langue

Le capital sympathie du personnage du « Burro Masqué », lancé en 2005 par le parti Bloc Català, devenu « Convergence Démocratique de Catalogne » (CDC) en 2006, vainqueur de la « région Septimanie » de Georges Frêche, suscite une tentative de récupération. Ce mardi, le Tribunal de Grande Instance de Perpignan a donc traité une affaire qui oppose l’association « Els Amics del Burro Masqué », fondée par trois membres de CDC en désaccord avec l’actuel président du parti à Perpignan, Jordi Vera. Pour s’approprier l’image de l’animal, ce dernier, qui a secrètement remonté le Bloc Català, fin novembre, dans le dos de son autre fondateur, membre des « Amics » et remplacé par trois prête-noms, considère que l’association profite d’une marque de fabrique qui échappe à son contrôle. Face à la justice, le Burro Masqué était défendu Me Jean Codognès, conseiller municipal perpignanais de centre-gauche, tandis que son opposante PS Jacqueline Amiel-Donat, également avocate, défendait M. Vera, son partenaire municipal. Alors que la décision a été mise en délibéré au 18 janvier, les Amics du Burro Masqué prévoient d’enfoncer le clou en déposant prochainement une plainte au Tribunal pénal à l’encontre du sulfureux Jordi Vera, pour « faux et usage de faux et tentative d’escroquerie judiciaire ». Parallèlement, la presse sud-catalane évoque des irrégularités financières chez CDC dans les Pyrénées-Orientales.

Partager