Langue

Ce dimanche 1er mai a été l’occasion d’une mobilisation d’environ 40.000 personnes dans les rues de Barcelone, selon les chiffres communiqués par les syndicats majoritaires espagnols. Une manifestation a parcouru le centre de la capitale catalane, lors d’une journée marquée cette année par un nouvelle montée du taux de chômage, et un régime d’économies drastiques soutenu par le gouvernement de la Generalitat de Catalogne. A l’issue d’un important rassemblement organisé sur la place de la cathédrale, les centrales syndicales Commissions Ouvrières (CC.OO.) et Union Générale de Travailleurs ont invité les participants à se mobiliser de nouveau, le 14 mai, pour une marche unitaire en opposition à la politique d’austérité lancée par le gouvernement du président catalan, Artur Mas. La manifestation de ce dimanche a coïncidé avec une nouvelle augmentation du taux de chômage en Catalogne du sud, où l’on dénombre désormais 727.000 demandeurs d’emploi, c’est à dire 19,01% de la population active.

A Girona, où la mobilisation de ce Premier Mai a mobilisé environ 500 personnes, la présence d’employés de l’Hôpital Josep Trueta, le plus important de la province, a accaparé l’attention. Cet établissement, à l’étroit dans ses murs depuis plusieurs années, est en effet touché par des réductions de budget de 5% à 10%. Simultanément aux différentes actions de rue programmées, Oriol Pujol, le président du groupe parlementaire de la coalition majoritaire au Parlement de la Catalogne, Convergence et Union, a déclaré que la Generalitat de Catalogne réduirait de plus de 20% le budget de fonctionnement des ses ministères-départements de l’Économie, de l’Aménagement du Territoire et de la Présidence.

Partager