Langue

L’avion personnel du colonel Mouammar Kadhafi, mort le 20 octobre 2011 à l’issue du printemps arabe et de la guerre civile libyenne, séjourne à Perpignan. Cet appareil appelé « Afriqiyah One », un Airbus de type A340, fait l’objet de travaux d’une maintenance technique et de réparations opérés sur le périmètre aéroportuaire du Roussillon. La société Air France Industries (AFI), qui l’a réceptionné à Toulouse, assume ces opérations discrètes dans les Pyrénées-Orientales, vraisemblablement en sous-traitance. Selon une révélation effectuée le 18 octobre par le quotidien toulousain La Dépêche du Midi, deux avions libyens ont dernièrement aterri sur le tarmac de l’aéroport de cette ville. Mais ce troisième comporte une valeur hautement symbolique, voire historique, des luttes libyennes contre le sulfureux dictateur. En effet, il a été saisi par les forces d’opposition au colonel en août 2011 sur l’aéroport de Tripoli, en plein chaos politique et social.

Érigé en trophée alors que le chef de l’Etat restait introuvable, cet appareil européen, qui a subi des dégradations pendant la révolution libyenne, est passé depuis sous la coupe du ministère libyen de la Défense. Ce dernier l’a confié à la France, dans le cadre d’un partenariat signé dès décembre 2011 entre la compagnie Libyan Airlines et AFI. Longtemps entouré de mystère, cet avion moderne et luxueux est doté d’une salle de bains ornée de métaux précieux.