Langue

La communauté homosexuelle de Barcelone a porté plainte hier auprès d’un Juge d’Instructions de la ville pour des humiliations subies par quatre de ses membres, le matin-même, aui siège de l’archevêché. Le groupe, qui représentait 11 individus au total, s’était déplacé au siège de l’institution religieuse pour y présenter plusieurs demandes d’apostasia, renonciations formelles à la foi catholique. Les plaignants certifient avoir été accueillis par «des rires et du mépris» dans une salle d’attente où deux membres du personnel de l’archevêché auraient manifesté avec agressivité leur souhait de« les brûler» et « de les pendre », selon leur déposition. La police catalane des Mossos d’Esquadra est en charge de cette affaire, dont la difficulté première réside dans l’identification des auteurs des homophobes. La communauté gay de Barcelone vient de lancer une campagne intitulée «Apostasia Marika» en réponse au refus ecclésiastique de reconnaître la banalisation de l’homosexualité. Ce fait démontre une opposition traditionnelle face aux droits homosexuels, bien que l’État espagnol autorise depuis 2005 les mariages homosexuels et même l’adoption d’enfants, sans restrictions.

Partager

Icona de pantalla completa