Langue

Face à l’augmentation de cas d’influenza aviaire (grippe aviaire) sur certains oiseaux ou de basse-cour, le département des Pyrénées-Orientales est déclaré à “risque élevé, en raison de la présence d’un couloir migratoire”, assure un arrêté ministériel du 4 novembre. Les éleveurs et propriétaires de poules, canards, oies, dindes, pintade et autres volailles réservés à une utilisation non commerciale sont tenus de les confiner ou de mettre en place des filets de protection sur les basse-cours. Il est recommandé de protéger les stocks d’aliments des oiseaux sauvages et d’éviter tout contact entre les volailles domestiques et ces mêmes oiseaux, et d’éviter de se rendre dans un autre élevage de volailles.

Cette mesure est placée sous le contrôle de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP). La grippe aviaire, jugée hautement pathogène en Pays Catalan, est particulièrement présente et Allemagne, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et au Danemark.

Partager