Langue

En l’espace de quelques mois, une décision et une contre-décision auront accompagné les automobilistes qui circulent sur les autoroutes espagnoles : ce vendredi, le Conseil des Ministres espagnol, autour de José Luis Rodríguez Zapatero, a choisi de rétablir la vitesse maximale à 120 km/h. À la fin de cet hiver, une décision gouvernementale avait provoqué une certaine surprise, car Madrid avait fixé le seuil maximal, très exactement à compter du 4 mars, à seulement 110 km/h. Cette mesure, lancée dans le but d’obtenir une économie d’énergie massive, chiffrée à quelque 450 millions d’euros, concerne notamment le réseau autoroutier de l’axe AP-7, qui prend son départ à La Jonquera et débouche en Andalousie, en traversant la Catalogne du Sud et la région de València. Mais ce changement se porte aussi sur les routes à 2X2 voies, dont la vitesse maximale légale est ainsi supérieure à celle qu’autorise la France sur son propre territoire, tandis que le seuil maximal sur autoroute est fixé à 130 km/h, notamment en Roussillon.

Les 10 km/h retrouvés sur les autoroutes espagnoles, à compter du 1er juillet, restent cependant modulés dans la province de Girona. Des travaux d’élargissement à 2X3 voies, partiellement achevés sur l’AP-7, imposent de nombreuses limitations de vitesse à 80 km/h, qui seront maintenues lors de la saison estivale. Les chantiers seront toutefois stoppés, afin de réduire la gêne lors d’une période de trafic intense, tandis que la continuité de la 2X3 voies de La Jonquera jusqu’au Sud de Girona, seul tronçon manquant jusqu’à Barcelone, est prévue pour la fin de l’année.

Partager