Langue
La Clau
La ville de Lleida étudie l’interdiction de la burqa dans les lieux publics
Langue

Le débat sur la présence des signes religieux ostentatoires sur la voie publique survient en Catalogne du Sud, où la ville de Lleida s’apprête à traiter le sujet. Le maire socialiste de la capitale de l’Ouest catalan, Àngel Ros, personnellement opposé au voile intégral, a en effet été saisi ce mardi par le groupe municipal de Convergence et Union (CiU) de l’intérêt de résoudre les situations liées au port de la burqa dans l’espace commun, lors du conseil municipal du 28 mai. Selon CiU, la présence de musulmans « salafistes » à Lleida a favorisé l’émergence de « pratiques incompatibles » avec les « valeurs d’égalité des sexes et de respect de la femme ». Le parti de Jordi Pujol et Artur Mas juge aussi que le vêtement visé est un « obstacle à l’intégration ». Pressé par son opposition, M. Ros peut se reposer sur le ministre du Travail espagnol Celestino Corbacho, également socialiste, qui s’est prononcé, ce lundi, pour l’interdiction de la burqa sur les lieux de travail et dans les locaux administratifs. Bien que les burkas soient rares dans l’espace public en Catalogne du sud, la prise de position de CiU, considéré comme le centre-droit catalan, peut faire tâche d’huile dans les villes sensibles, voire plus généralement sur l’ensemble de la Catalogne du sud.

Partager

Icona de pantalla completa