Langue

La prison de Perpignan figure sur la liste des plus surpeuplées de France, selon le rapport intitulé “Statistique des établissements des personnes écrouées en France”, établi au 1er octobre par le ministère de la Justice. Le centre pénitentiaire du Roussillon est le numéro 5 français, avec une surpopulation évaluée à 194%. Cette proportion officielle est supérieure au comptage communiqué ce jeudi 4 novembre par la délégation du syndicat UFAP-UNSA pénitentiaire au sein de l’établissement, correspondant à 810 détenu pour 537 places, soit 151% de détenus en trop par rapport aux capacités.

Lire aussi :
La prison de Rivesaltes coûtera 142 millions et ouvrira en 2026

En 2019, la surpopulation du centre pénitentiaire de perpignan atteignait 234%, de sorte que sa situation, bien que critique, est en amélioration, quelle que soit la source des chiffres actuels. Cette situation, que l’Etat nomme sobrement “densité carcérale”, induit cependant la présence de trois détenus dans des cellules de 9m² conçues pour un seul. “Nous rappelons que l’encellulement individuel est la loi”, souligne Pierre Grousset, le secrétaire local du syndicat. Celui-ci enregistre 230% de surpopulation à la maison d’arrêt réservée aux hommes et 170% dans celle réservée aux femmes.

“Cette surpopulation pénale génère des conflits et des tensions sur l’établissement (…) Nous demandons un désengorgement rapide de la population pénale sur notre établissement”, déclare P. Grousset, qui s’adresse en cela au ministre de la Justice, Eric Dupont-Moretti. La future second prison du Pays Catalan, attendue pour 2026 à Rivesaltes, comportera 515 places. Elle devrait procurer le désengorgement nécessaire et souhaité.

Lisez le rapport completStatistique des établissements des personnes écrouées en France

Nouveau commentaire