Langue

La crise économique entraîne des répercussions contradictoires dans la province de Girona, où le syndicat patronal PiMEC annonçait, le 26 octobre, la disparition de 4345 entreprises entre 2007 et 2010, ce territoire passant de 56.762 sociétés à 52.417, tout en perdant 29.187 emplois. En fin de période, il restait cependant 160.415 personnes employés dans ces structures, oscillant de la catégorie des « autonomes », ou micro-entrepreneurs, aux géants de l’industrie tels Comexi, spécialisé dans les emballages flexibles vendus sur les cinq continents, ou encore l’Allemand Haribo, le Français Vuitton ou le Suisse Nescafé.

1700 chômeurs de moins en un an

Si, dans une tendance dupliquée jusqu’en 2012, ce sont 7,65 % des entreprises qui ont fermé, le nombre de demandeurs d’emploi s’est replié de 1700 personnes entre septembre 2011 et 2012. Selon l’Institut de Statistiques Espagnol (INE), cette province de 752.000 habitants, mitoyenne des Pyrénées-Orientales par les communes de La Jonquera, Portbou ou encore Puigcerdà, comptait 85.700 demandeurs d’emploi fin septembre. Le taux y atteignait 21,87 %, tandis que la Catalogne du Sud affichait 22,56 % après avoir un repli de 18.800 personnes au fil du troisième trimestre 2012. Dans l’ensemble de l’Espagne, la difficulté est plus importante, avec 25,02 %, illustrant un record historique de 5.778.100 chômeurs. Certains territoires autonomes, comme l’Andalousie, les Îles Canaries et l’Extrémadure, voisine du Portugal, souffrent de taux supérieurs à 32 %.

Partager