Langue

A La Jonquera, six mois après l’application d’un dispositif répressif municipal, les phénomènes de prostitution sur la voie publique, notamment sur les avenues, aux abords des ronds-points et sur les nombreuses aires de stationnement du secteur, sont en net recul. Le système dissuasif, comprenant des amendes qui peuvent atteindre 3000 euros pour les prostituées, comme pour les clients qui auraient des relations sexuelles dans l’espace public, est appliqué depuis le mois de juillet. Depuis, le nombre de femmes qui proposent, à l’air libre, des activités de sexe tarifé, s’est réduit de 80%, selon les premières estimations communiquées ce même par le maire, Jordi Cabezas, membre de la coalition de centre-droit Convergència i Unió. Ainsi, les 30 prostituées qui exerçaient encore l’été dernier sont désormais, début janvier 2010, au nombre de cinq. Cette mesure-choc, imposée par des attitudes provocantes visibles aux yeux de tous, a permis de sanctionner une vingtaine de clients, pris en flagrant délit par la police muicipale de a Jonquera, qui ont la plupart du temps réglé leur amende immédiatement, par crainte de recevoir une sollicitation écrite à leur domicile familial.

Partager