Langue

Après une longue période de croissance, qui a s’est prolongée lors des premiers trimestres de la crise, le nombre d’habitants de la ville de Girona accuse un repli en cette fin d’année, pour atteindre 96.820 personnes. Selon une étude démographique publiée ce mercredi, au cours des quatre derniers mois, les difficultés économiques ont contraint nombre de familles à abandonner la ville pour trouver des logements à prix plus accessibles, dans les communes environnantes. Alors de Girona disposait de 97.800 habitants en juillet dernier, sa démographie a ainsi reculé, pour atteindre le même niveau que l’on observait au tout début de cette année. Ce recul démographique, qui concerne sans grands nuances l’ensemble des quartiers de la ville, est observé après une progression exponentielle de la population lors des 20 dernières années. La ville, dont la population atteignait seulement 26.000 habitants en 1950, puis 70.876 habitants en 1990, a su renforcer son attractivité, en accueillant notamment 36% de personnes immigrées en une vingtaine d’annéee. La principale communauté étrangère de la ville est composée de Marocains, suivis d’Honduriens, pour une population immigrée dont le nombre est évalué à 21,6% du total, soit 20.983 personnes. À titre de comparaison, Perpignan, dont la population atteignant 70.000 habitants en 1954 puis 106.000 habitants en 1990, dispose actuellement d’une population totale de 118.000 persones, selon les données officielles communiquées par l’INSEE.

Partager