Langue

La Catalogne du Sud, dont le gouvernement s’interroge depuis plusieurs mois sur la présence du voile musulman intégral dans l’espace public, procède à l’identification en règle des femmes portant ce vêtement. Selon une révélation effectuée à Barcelone le 27 août, la police catalane, les Mossos d’Esquadra, recense depuis l’été 2012, dans plusieurs villes du territoire, les femmes portant le niqab ou la burka sur la voie publique. Cette mesure, désormais systématisée sans faire l’objet d’une opération de communication publique, ne comporte pas de traduction concrète, mais elle reçoit, sur consigne expresse des différentes hiérarchies, la contribution de l’ensemble des agents mobilisés sur le terrain.

Le voile intégral permettrait de mesurer l’intégrisme musulman

Selon l’analyse de la police catalane, la multiplication des vêtements religieux musulmans recouvrant la totalité du corps des femmes, à différencier du simple voile musulman, constitue un indicateur de l’implantation du salafisme. En ce sens, les unités policières de la Generalitat de Catalogne rédigent des notes internes, dans le but de chiffrer les effectifs exacts de femmes concernées, mais aussi de déterminer, selon un procédé de renseignement classique, quel est le profil personnel des individus. Actuellement, aucune donnée tangible n’est disponible en termes de nombre, raison pour laquelle le ministère-conseil de l’Intérieur catalan a mis en place ce dispositif, préalable à un relais pris par le législateur, au Parlement de Catalogne, à Barcelone.

Partager