Langue

Près de 50 % des sud-Catalans et 33 % des sud-Catalanes seront atteints d’une forme de cancer au cours de leur vie, selon une projection statistique présentée le 3 décembre par le Conseil de la Santé du gouvernement catalan. Cette prévision est à mettre en parallèle avec une autre donnée, selon laquelle le taux de survie des individus sujets à des tumeurs cancéreuses a progressé depuis 2002 de 10 % chez les hommes pour 5 % chez les femmes, tandis que le nombre de décès dus au cancer s’est replié de 2 % depuis cette même année. Chez les hommes, la tumeur la plus répandue concerne la prostate, tandis que le cancer du sein est le plus fréquent chez la gent féminine. En revanche, l’affection la plus mortelle est celle du poumon chez les individus de sexe masculin, tandis que les femmes sont également concernées, à ce titre-là, par le cancer du sein. Sur ce même critère de mortalité, le cancer du colon et du rectum est celui que l’on retrouve principalement lié à la mort, tous sexes confondus. Cette dernière maladie semble intimement consécutive de l’obésité, d’une alimentation riche en graisses et viandes, ajoutées à une sédentarité accrue.

En 2012, un total de 110.000 personnes survivent à un cancer

Actuellement, quelque 33.700 nouveaux situations de cancer sont identifiés chaque année en Catalogne du Sud, mais ce nombre devrait atteindre 44.300 nouveaux cas en 2020, dont 26.000 hommes et 18.300 femmes. Ce territoire compte actuellement 110.000 personnes survivant à un cancer détecté lors des cinq dernières années.

Partager