Langue

Le recensement des populations publié le 29 décembre par l’Insee rend compte d’une progression contenue à 17 200 personnes dans les Pyrénées-Orientales. En zoomant, on constate que la physionomie du Pays Catalan s’illustre par un renforcement de la métropolisation de l’aire urbaine de Perpignan. En effet, la locomotive économique perpignanaise reste un booster démographique, même si la capitale du Roussillon, avec 119 344 habitants (contre 119 188 selon le comptage d’il y a un an), observe une recul annuel moyen de 0,3% depuis 2016.

Depuis la décennie 1990, la concentration d’habitants dans les communes mitoyennes de Perpignan s’accentue, jusqu’à reléguer des villes de référence comme Prades et Céret. Ces capitales des régions naturelles Conflent et Vallespir, érigées en sous-préfectures par la loi du 17 février 1800 promulguée par Napoléon Ier,  sont démographiquement dépassées par d’anciens petits villages, comme Pia et Bompas.

Lire aussi :
Le Pays Catalan a 480 000 habitants au 1er janvier 2022

Perpignan et le désert nord-catalan

La métropolisation du Pays Catalan, où prime le pôle perpignanais face à un “désert” territorial, s’exprime dans notre Top 20 des communes. Les Pyrénées-Orientales sont sujettes à une centralisation démographique autour de la capitale, tandis que la deuxième ville, Canet, ne comporte “que” 12 284 âmes. Aucune ville intermédiaire ne joue le rôle de contrepoids face à la première. A l’inverse, le département de l’Hérault, dont le chef-lieu, Montpellier, affiche désormais 295 542 habitants, dispose aussi de Béziers (78 308 hb), Sète (43 858), Agde (29 600), Lunel (26 385), Frontignan (23 028), Castelnau-le-Lez (22 534), et Lattes (17 453). Pareillement, Girona a 100 266 habitants, mais, dans sa province administrative, Figueres en a 46 381, Blanes 38 790, Lloret de Mar 37 350, Olot 34 486. Ce meilleur équilibrage territorial, assorti d’une meilleure distribution des forces vives, des ressources et des services, est complété par les villes de Banyoles (19 615 hb), Roses (19 319) et Palamós (17898).

Top 20 des communes des Pyrénées-Orientales (données Insee 2019 / 2022).
1. Perpignan : 119 344 habitants
2. Canet-en-Roussillon : 12 284
3. Saint-Estève : 11 719
4. Saint-Cyprien : 11 040
5. Argelès-sur-Mer : 10 260
6. Saint-Laurent de la Salanque : 10 071
7. Cabestany : 10 301
8. Pia : 9849
9. Elne : 9248
10. Rivesaltes : 8 888
11. Thuir : 7 924
12. Céret : 7 857
13. Le Soler : 7 752
14. Bompas : 7 426
15. Toulouges : 7 192
16. Canohès : 6 344
17. Prades : 6 028
18. Ille-sur-Têt : 5 513
19. Le Barcarès : 5 771
20. Saleilles : 5 564

Partager

Icona de pantalla completa