Langue
La Clau
La mairie de Tossa de Mar épie sa police municipale par vidéosurveillance
Langue

Selon une révélation effectuée ce lundi, la Mairie de Tossa de Mar, au sud de la région de Girona, détourne les caméras postées dans le commissariat de sa police municipale dans le but d’écouter les conversations des agents. Le cabinet du maire se considère ainsi autorisé à surveiller les commentaires concernant les conseillers et employés municipaux. Ce procédé suscite un mouvement de protestation du Syndicat de Fonctionnaires de Police (SFP), après la mise en place de mesures disciplinaires à l’encontre de deux agents, qui ont même reçu, en guise de pièce à conviction, un enregistrement sur CD contenant des critiques orales qu’ils ont exprimées à l’endroit d’élus, dans l’xercice de leurs fonctions. Le conseil municipal de Tossa de Mar ne tient d’ailleurs pas à cacher l’existance de ce procédé étrange de surveillance interne, qui signale un détournement de l’usage initial des caméras, installées dans le commissariat pour renforcer la sécurité des agents et des usagers. Cette semaine, les avocats du SFP s’emploient à déterminer si les enregistrements enfreignent les droits individuels des intéressés, avant une possible répercussion en termes de responsabilité politique du conseil municipal de Tossa de Mar, ville de 8000 habitants, dont le maire, Imma Colom, est membre de la coalition centriste Convergence et Union.

Partager

Icona de pantalla completa