Langue
La Clau
La Jonquera et Roses veulent faire la guerre aux vendeurs à la sauvette
Langue

La recrudescence du commerce à la sauvette dénommé « Top manta (top couverture) en Catalogne du sud, qui consiste en la vente illégale de produits sur des couvertures placées jetées au sol, suscite une opposition croissante. La vente clandestine, jusqu’à présent habituelle à Barcelone, s’est étendue dans de nombreuses villes du territoire, suite à la crise. Pour y faire face, les maires de La Jonquera, Castelló d’Empúries et Roses, dans la région du Alt-Empordà, se sont réunis ce jeudi pour résoudre cette situation, qui signifie une concurrence de plus en plus pénalisante pour le commerce légal. La stratégie de ce front commun comprend la saisie du ministre-conseiller de l’Intérieur catalan, Joan Saura, déjà confronté à la multiplication de ce phénomène, massif dans certaines rues très passantes de Barcelone. En Alt Empordà, ce marché parallèle, apparu au printemps, est parfaitement visible. Souvent présent au coeur des marchés traditionnels des trois villes concernées, il comprend la vente de produits de contrefaçon, dans une concurrence déloyale et une perte de fiscalité municipale. Le contrôle des vendeurs, qui requiert un dispositif important, devra être assumé dans les prochaines semaines par le gouvernement de Catalogne. Parfois, la vente de drogue accompagne les articles présentés clandestinement sur les couvertures.

Partager