Langue

La grève générale programmée ce mercredi en Espagne a été suivie par 80 % des salariés en Catalogne du sud et 70 % sur l’ensemble des territoires. En Catalogne, où 2,1 millions ont suivi le mouvement, la mobilisation a concerné 90 % des établissements scolaires et 62 % des professeurs, tandis que le secteur de l’industrie a débrayé à 95 % et celui des transports à 100 %.. Cette mobilisation, la première organisée pendant le mandat du socialiste de José Luis Rodríguez Zapatero, satisfait les principaux syndicats, Union Générale des Travailleurs (UGT) et Commissions Ouvrières (CCOO), qui ont observé un niveau de participation particulièrement élevé dans la banlieue de Barcelone. Dans la région de Girona, dont l’aéroport a annulé 50 vols, CCOO évalue la participació à 80%, et l’aéroport a dû annuler 50 veux. Cette mobilisation massive, qui visait à protester contre les mesures d’austerité lancées par le gouvernement central espagnol, a été minimisée par ce dernier, qui s’est contenté de mettra en avant sa «normalité». Dans l’ensemble de l’Espagne, cette journée a donné à la mise en place de services minimul, accomplis «à 98%», selon le ministre de Travail, Celestino Corbacho. Cette même grève, suivie par seulement 30% des salariés au Pays Basque du sud, comportait à 16h l’arrestation de 23 personnes en Catalogne.

Partager