Langue

Après une mobilisation engagée depuis 2008 à Villeneuve de la raho, un mouvement semblable apparu en 2009 à Montesquieu puis une sensibilisation des habitants de Palau del vidre, également l’an dernier, la ville de Cabestany s’ajoute aux protestations contre les dangers éventuels dangers des antennes de téléphonie mobile. Ce lundi à 18 heures, les riverains de plusieurs nouveaux quartiers de la ville ont manifesté leurs craintes face à l’implantation et la miltiplication d’antennes relais à proximité de leurs résidences. Cet acte symbolique a précédé une réunion dans une salle municipale, lors de laquelle le maire, Jean Vila, s’est vu contraint à répondre pendant plus d’une heure aux interrogations et aux questionnements d’environ 160 personnes, directement concernées. Ce débat passionné a abordé la nocivité des ondes électromagnétiques et le respect du principe de précaution, donnant lieu à une bataille de chiffres. En effet, les distances de sécurité observées dans l’installation des relais, sur un rond-point de Cabestany dans le cas présent, restent invariablement à l’appréciation des parties intéressées, et la puissance des antennes est toujours débattue. Après les élections municipales de Cabestany, les 24 et 31 octobre, une nouvelle rencontre confrontera les habitants, les élus, plusieurs opérateurs de téléphonie, et un cabinet d’expertises.

Partager