Langue

Lors d’un bilan de la rentrée scolaire, communiqué ce mardi à Paris, la Fédération des Conseils de Parents d’Élèves (FCPE) a déploré une amorce d’année scolaire « pas réussie ». Lors d’une conférence de presse, le président de cet organisme très décisif, Jean-Jacques Hazan, a dressé la liste des écoles où le nombre d’enseignants est jugé insuffisant, parfois par non remplacement de professeurs en congé maladie. Le nombre de classes surchargées a également été mis en avant dans un argumentaire concernant une quarantaine de départements, parmi lesquels les Pyrénées-Orientales. Ainsi, « dans un établissement des Pyrénées-Orientales l’enseignement de l’allemand n’est pas assuré », selon l’état des lieux délivré par M. Hazan, qui souhaitait s’adresser, par un message global, au ministre de l’Éducation, Luc Chatel, qui jugeait quant à lui que la rentrée avait été « techniquement et administrativement réussie ».

Face à la situation générale, symbolisée par un effectif explosif de 39 élèves dans une classe du Lycée Arago de Perpignan, finalement réduite à 35,
la première mobilisation syndicale de l’année est programmée mardi prochain, 27 septembre, à Perpignan. Dans le cadre d’une prérogative parisienne, cette journée notamment convoquée par les fédérations de l’éducation FERC-CGT, FSU, SGEN-CFDT, et UNSA Education, débutera par une assemblée générale, abritée par l’Hôtel du Département, à Perpignan, siège du Conseil Général des Pyrénées-Orientales.

Partager