Langue

La députée-maire de la ville de Canet, Arlette Franco, revient à double titre dans l’actualité après plusieurs mois de silence. Fin 2008, l’élue côtière avait dû s’employer à mettre de l’ordre dans sa mairie face aux appétits de succession de certains ex-fidèles, excités par plusieurs mois d’absence lors desquels l’élue UMP avait affronté de graves difficultés de santé. Très discrète en 2009, l’ancienne nageuse a effectué une apparition, vendredi, pour l’inauguration d’une piscine portant son propre nom, au sein du nouvel espace aquatique « Gilbert Brutus » du quartier du Vernet de Perpignan. Mais après ce retour en arrive un autre, sous forme littéraire, car Mme Franco, âgée de 70 ans, se dévoile dans un livre d’entretiens enregistrés lors de sa convalescence, à paraître au printemps aux éditions Mare Nostrum de Perpignan. Lyrique et attentionnée envers les arts, l’ancienne femme forte du RPR catalan y évoque sans ambages la dernière ligne droite de la vie, les derniers instants, ou encore la mer. Se décrivant comme une « louve solitaire », Mme Franco évoque aussi l’amour tout court, et celui pour sa ville, qu’elle n’envisage de lâcher d’aucune manière, tout en s’inquiétant au sujet de son destin.

Partager