Langue
La Clau
La délicate scolarisation des enfants gitans, en question à Perpignan
Langue

L’Université de Perpignan Via Domitia (UPVD) s’atelle au sujet épineux de la vie de la cité constitué par la scolarisation des enfants gitans. Un séminaire intitulé « Urba-Rom » est organisé ce mercredi et de jeudi, dans le cadre d’une studieuse tournée nationale. Ce forum, encadré par le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), l’Inspection Académique des Pyrénées-Orientales et la mairie de Perpignan, convoque sociologues, professeurs confrontés à la réalité de l’enseignement aux populations gitanes de Perpignan, ou encore responsables politiques. Jean-Louis Olive, professeur de l’UPVD, aura ainsi la tâche de brosser un tableau social du Roussillon sous le prisme proposé, tandis que la maire-adjointe de Perpignan déléguée à l’éducation, Nathalie Beaufils, présentera les dispositifs d’accompagnements présents à l’échelle municipale.

Ces rencontres devraient mettre en lumière l’incorporation des enfants gitans au système scolaire traditionnel, dans une tradition d’absentéisme avérée depuis plusieurs dizaines d’années et considérée comme déviante par les autorités. Les chercheurs, professeurs, élèves et représentants gitans présents, confronteront leurs contrastes, entre une égalité républicaine en matière d’éducation, et de nécessaires adaptations. Aux différences de comportement, envisagées comme des problèmes, s’ajoute en effet le catalan, langue naturelle de la plupart des Gitans, mais inégalement apprécié par les autorités éducatives. Ces deux journées promettent ainsi de poser un diagnostic nouveau sur une réalité ancienne, pétrie de préjugés envers une population gitane implicitement considérée comme non intégrée, car ne répondant pas aux codes sociaux de la majorité.