Langue

La crise de l’approvisionnement pétrolier qui touche les stations-service du territoire français affecte en moindre mesure les Pyrénées-Orientales, dont la situation est restée pratiquement invariée depuis vendredi. Ce lundi, 11 stations restent fermées ou affichent une rupture partielle de leurs stocks, selon les informations disponibles sur les différents services mis en place via le système Google Maps, alimenté par les contributions directes des consommateurs. A Perpignan, seule la station Esso de l’avenue du Général Guillaut, proche du quartier du Moulin à vent, reste entièrement à sec. Pollestres, Thuir, Llupia, ou encore Saint-Cyprien et Villemolaque, font partie de la liste des communes où une ou plusieurs stations sont concernées. La ville d’Estagel, dont les deux stations subissent des manques depuis jeudi, et Saint-Paul de Fenouillet, avec sa seule station partiellement concernée, illustrent à leur manière la pénurie, compte tenu de leur éloignement relatif du territoire espagnol, dont la commune de La Jonquera profite d’une manne inespérée venue du Nord du massif des Albères. Le dimanche étant le jour de repos des conducteurs de camions-citernes, dont certains ont obtenu une dérogation, ce lundi devrait encore comporter des difficultés, voire une dégradation de la situation, avant un possible retour à la normale au cours de la semaine.

Partager

Icona de pantalla completa