Langue
La Clau
La CGT parle de prostitution étudiante à l’Université de Perpignan
Langue

Une rencontre inédite entre la CGT des Pyrénées-Orientales et les étudiants de l’Université de Perpignan Via Domitia se déroulera mardi 7 septembre. Sur un communiqué préalable, le syndicat constate que les conditions d’étude se dégradent en raison de l’augmentation des frais d’inscription, des loyers et du coût de la vie. Il regrette que les étudiants soient parfois contraints de travailler « souvent dans la précarité » voire « dans les cas extrêmes de se prostituer ». Sur cette base, ses militants mèneront une opération d’information dès 7h45, afin de décrire les « droits au travail » et transmettre leurs « revendications pour les salariés, les étudiants de l’Université ». Cette présence syndicale sur le campus du Roussillon est préparée avec l’Union Nationale des Etudiants de France (UNEF). Si elles le désirent, les personnes pourront rencontrer ultérieurement des conseillers prud’homaux membres de la CGT.

Au passage, le syndicat rappelle sa demande de création d’une halte ferroviaire sur la ligne Perpignan-Cerbère, afin de fourni un nouveau service de transport à un périmètre comprenant l’Université, la zone économique Technosud et le quartier du Moulin à vent de Perpignan.

Partager

Icona de pantalla completa