Langue

Jeudi, le gouvernement de Catalogne a pris la décision de durcir son dispositif d’accueil des populations étrangères, dont il détient la compétence. A brève échéance, l’assistance sanitaire publique proposée actuellement à l’ensemble des immigrés présents sur le territoire sera limitée à ceux qui justifieront d’une antériorité de séjour d’un minimum de 6 mois. Cette modification importante permettra à l’exécutif catalan de réduire l’accès à la santé aux plus récents des nouveaux venus en Catalogne du Sud. Ceux-ci pourront cependant bénéficier des services d’urgences des hôpitaux, mais ne jouiront plus de la gratuité traditionnelle.

Dans le cadre de sa politique d’austerité absolue, caractérisée par un projet de coupes budgétaires de 10%, le gouvernement catalan tente de rogner tous azimuts, sur toutes ses postes de dépenses où cela est possible. Dans ce sens, son projet de loi de « Simplification, restructuration administrative et promotion économique » prévoit la refonte de plus d’une trentaine de lois. Parmi celles-ci figure la loi d’accès à l’assistance sanitaire à couverture universelle, mise en pratique par le Service Catalan de la Santé. La modification en vue prévoit de rendre obligatoire « une ancienneté minimale de 6 mois » sur les fichiers de recensement municipaux de « n’importe quelle commune de Catalogne », afin de percevoir la solidarité du territoire.

Partager