Langue

Dans les prochaines dix années, 40 hommes en détention en Catalogne du Sud en raison de délits sexuels aggravés pourront recevoir, de manière volontaire, un traitement pharmacologique inhibiteur du désir sexuel, afin d’éviter de reproduire leurs actes. Dans le cadre de cette mesure, inédite en Espagne, les prisonniers concernés pourront avoir droit à une permission, et ainsi sortir de leur centre pénitentiaire. En ce sens, ce vendredi, la ministre-conseillère de Justice du gouvernement catalan, Montserrat Tura, a présenté le « Protocole de traitement pharmacologique co-aidant dans l’intervention des délinquants sexuels », un document qui sera appliqué autant à des hommes condamnés pour pédophilie ayant affecté plus d’une victime, qu’à des auteurs d’actes de sadisme sexuel. Ce protocole renforcera le programme préexistant sur le territoire, dénommé « Sexual Agressor Control » (SAC), appliqué au sein des prisons sud-catalanes. D’ici deux ans, le gouvernement catalan prévoit également que chacune des quatre provinces sud-catalane, Barcelone, Girona, Tarragona et Lleida, dispose d’un centre pénitentiaire spécialisé dans ce type de traitements.

Partager

Icona de pantalla completa