Langue

Les actes de délinquance plus ou moins violents, récurrents à Perpignan, seront réprimés à partir du 2 novembre par une « Brigade Spécialisée de Terrain » (BST), selon une indiscrétion communiquée ce jeudi par le député UMP François Calvet. Cette unité d’intervention, lancée par le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux sous la pression d’un lobby d’élus catalans, sera composée de « 13 fonctionnaires en tenue déployés sur la voie publique ». Elle sera missionée sur le centre-ville, c’est-à-dire « à l’intérieur des grands boulevards », dans le « quartier de la gare » et dans la « quasi-totalité des quartiers sensibles du centre-ville », c’est-à-dire, de l’aveu du ministère et de M. Calvet, les quartiers « Saint-Jacques, Saint Mathieu, la Réal (…) ainsi que les zones commerçantes ». Ces secteurs représentant en réalité un espace urbain étendu, un Groupe d’Intervention (GI) « spécialisé dans le maintien de l’ordre », également constitué de 13 fonctionnaires, viendra sporadiquement renforcer la BST. Le centre-ville de Perpignan pourra ainsi disposer de 26 hommes et femmes, aptes à sévir et à dissuader.

Partager