Langue
La Clau
Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan : « aucun quartier ne sera abandonné »
Langue

Sur l’initiative du gouvernement, les pôle urbains sont invités à définir des Contrats de Ville pour la période 2015-2020. Ces dispositifs doivent améliorer la vie des habitants en matière d’économie, de rénovation de l’habitat, d’éducation ou encore d’accompagnement social. Des diagnostics détaillés, établis en partenariat avec les mairies, agglomérations et préfectures, donneront lieu à une signature en juin 2015. Ce programme, supervisé par la secrétaire d’Etat à la Politique de la ville, Myriam El Khomri, sera suivi d’actions concrètes. En préfiguration, la Casa musicale de Perpignan, proche de la citadelle, a accueilli 150 citoyens, ce lundi 3 novembre. Le maire et président de Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA), Jean-Marc Pujol, ainsi que le secrétaire général de la préfecture des Pyrénées-Orientales, Pierre Regnault de la Motte, ont décrit les enjeux et les échéances administratives de la démarche. Ce forum a comporté les interventions du vice-président François Calvet, chargé de la Politique de la Ville et de l’Habitat, et l’adjoint perpignanais Olivier Amiel, responsable de la Politique de la ville, des Actions publiques contre l’habitat indigne et du Renouvellement urbain, spécialement qualifiés.

L’Etat exige des résultats

« Aucun quartier ne sera abandonné », a lancé le maire, afin de marquer l’ambition fixée. Jean-Marc Pujol a affirmé « Nous serons présents partout pour lutter contre cette tendance à la séparation et faire émerger plus de lien social, en donnant à tous la possibilité de se parler, de se comprendre« . le futur Contrat de Ville perpignanais, dont il est bien trop tôt pour évaluer le budget, devra dépasser la simple politique d’urbanisme des décennies précédentes et « viser aussi à réinsérer de l’activité économique dans les quartiers les plus pauvres et à intégrer également ensemble éducation, cadre de vie et cohésion sociale », a souligné le premier magistrat. La réunion, à « caractère opérationnel », selon le dynamique et entreprenant Pierre Regnault de la Motte, annonce une politique avec « exigence de résultats ». L’Etat dirige, mais il exige, dans le domaine du développement économique et de l’emploi, de l’amélioration réelle du cadre de vie et de l’habitat, mais aussi dans la réussite éducative des jeunes dans les quartiers.

Le député Jacques Cresta se méfie

Dans un compte-rendu illustré, le cabinet du député socialiste des Pyrénées-Orientales Jacques Cresta, représenté lors de la session, rappelle que la loi prévoit des « conseils citoyens regroupant les habitants des quartiers prioritaires afin de bénéficier de leur connaissance des réalités territoriales et leur expertise d’usage ». Il invite la mairie de Perpignan à les créer « le plus rapidement possible ». Jacques Cresta sera « attentif aux résultats de cette première consultation » et jugera si les objectifs sont « respectés ». Le parlementaire, vice-président de la région Languedoc-Roussillon, y est précisément chargé du Logement et de la Politique de la Ville. En juin dernier, il employait le ton de la critique en estimant que les dispositifs antérieurs, dont ceux de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) et le Plan national de rénovation urbaine (PNRU) n’ont « pas atteint leurs objectifs » car « une grande partie de ces fonds ont été destinés, par la Mairie UMP, à des équipements qui n’étaient pas directement liés au quartier concerné ».

15 périmètres identifiés par l’Etat à Perpignan

Parmi 1.300 en France, Perpignan compte 15 quartiers classés en Zone Prioritaire par le gouvernement Valls, en juin dernier, mais 9 feront l’objet de la stratégie. Les secteurs visés sont les HLM Peyrestortes, la Cité du Nouveau Logis, les HLM Les Pêchers, la Cité Diaz, Vernet-Salanque, les HLM Clodion, les Résidences des Quatre Cazals et des Eaux Vives, la Cité Saint-Assiscle, les HLM Victor Dalbiez, la Cité de Baléares, le quartier Gare, le Champ de Mars, les HLM El Vivès, le Petit Vivier et Muchart. Dans le centre ancien sont concernés les quartiers Saint-Jacques, Saint-Matthieu et La Réal.

Partager

Icona de pantalla completa