Langue

Le sénateur UMP des Pyrénées-Orientales, François Calvet, a fait son entrée le 19 mars dans le Conseil national des Villes. Cette nomination trouve sa logique au regard de l’expérience acquise par le maire de la ville du Soler et vice-président délégué à l’Habitat de l’Agglomération Perpignan Méditerranée. Penché sur les problématiques liées à l’urbanisme et au logement, François Calvet est par ailleurs rapporteur de ce dernier domaine, au Sénat, au titre du groupe UMP. Son arrivée au sein du Conseil national des villes, instance de débat et de proposition, chargée de conseiller le gouvernement, a été recommandée par Jean-Pierre Bel, président socialiste du Sénat, puis la nomination effective a été paraphée par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

Informer l’Etat des « difficultés » de Perpignan

Le Conseil national des villes, méconnu du grand public bien que placé sous l’autorité du Premier ministre, est composé de 55 membres, dont 25 parlementaires. Structure de conseil auprès du gouvernement au sujet des nouvelles stratégies urbaines, il se penche en particulier sur le développement social des villes, les « nouvelles formes de démocratie de proximité » et la « participation des habitants ». Comme indiqué dans un communiqué, le président de l’UMP des Pyrénées-Orientales prévoit de « faire remonter au niveau national les difficultés et les problèmes des différents quartiers » de Perpignan , relatives au logement mais aussi à la « prévention de la délinquance », au « développement économique », à l’emploi et à la formation.

Partager