Langue

L’attentat islamiste perpétré ce mercredi 7 janvier au siège de l’hebdomadaire Charlie Hebdo suscite de vives réactions dans les Pyrénées-Orientales. Au nom de l’UMP territoriale, le président François Calvet et le secrétaire Daniel Mach se déclarent « révulsés » par la « barbarie infâme » et s’interrogent : « Combien de temps encore allons-nous laisser le terrorisme et le totalitarisme bafouer nos valeurs et imposer leurs lois ? ». Ils défendent « l’unité nationale » prônée par François Hollande, et souhaitent ne pas céder « au laxisme ni à l’angélisme ». Le maire UMP de Perpignan, Jean-Marc Pujol, qui présentait justement ses voeux à 6à journalistes lorsque l’information est intervenue, évoque un « acte abominable ». Il précise avoir « toujours accepté la liberté des journalistes, quels que soient leurs commentaires » à son égard et défend un « métier essentiel pour la liberté ».

Mobilisation du Conseil général et de la mairie de Perpignan

Au nom d’Europe Ecologie-Les Verts, Agnès Langevine évoque un « acte immonde » contre les « valeurs fondamentales de la démocratie et de la République française, et notamment à la liberté d’expression et liberté de la presse ». Pour le Parti Communiste / Front de Gauche, le secrétaire fédéral, Nicolas Garcia, souligne un « horrible carnage » qui affecte « la liberté d’expression (…) la démocratie, la République ». Il ajoute « rien, aucune cause, ne peut justifier, ni excuser une telle horreur », tout en déconseillant « tout amalgame » et en défendant la « laïcité, la liberté, la démocratie ». De son côté, le Parti de Gauche voit les « valeurs de la République mitraillées » par l’attentat. Son représentant, Francis Daspe, nous communique sa sidération face à un « acte politique délibéré », qui « vise la République au plus profond de son universalité et de ses libertés les plus fondamentales ». Il appelle à un « rassemblement de solidarité » à Perpignan car une « réaction populaire et démocratique s’impose ».

Précisément, le Club de la presse catalan, qui réunit journalistes et rédacteurs, convoque un rassemblement public, ce jeudi 8 janvier à 11h30, au 19, rue du Castillet. Déjà, un rassemblement à forte participation était organisé ce mercredi à 17h face à l’Hôtel du Département, quai Sadi Carnot, par le Conseil général des Pyrénées-Orientales. A 19h, Jean-Marc Pujol et l’ensemble du conseil municipal se sont rassemblés devant l’Hôtel de Ville, pour rendre hommage aux victimes de l’attentat.

Partager