Langue

Suite à l’attaque d’un chien de type bull-terrier, vendredi à Saint-Feliu d’Amont, à l’Ouest de Perpignan, provoquant des blessures sur deux adolescents de 14 et 15 ans, la préfecture des Pyrénées-Orientales, dans un communiqué d’urgence, rappelle que « les chiens peuvent être dangereux ». Les services de l’Etat rappellent des principes surprenants d’évidence tels que « un animal doit être surveillé ou placé dans un endroit clos ou attaché ». Lancée en novembre 2008 par la Direction départementale des Services Vétérinaires, une « évaluation comportementale » de « certaines catégories de chiens », qui comprend aussi la formation de leurs maîtres, accompagne une classification des chiens agressifs, dont la possession reste cependant autorisée. Ces “races génétiquement dangereuses” sont classées dans une première catégorie, qui regroupe les chiens d’attaque dont le maître ne peut retracer l’origine par un document, notamment assimilables par leurs caractéristiques morphologiques aux chiens de race Staffordshire terrier, ou pit-bulls. La seconde catégorie regroupe les chiens de garde ou de défense, par exemple les chiens de races Staffordshire terrier. Depuis décembre 2008, une évaluation comportementale chez un vétérinaire est obligatoire pour ces races de chiens.

Partager